Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • Soirée Rock'N Coeur avec Bleu Nuit

    Dernier concert de 2019 pour Bleu Nuit, dans le cadre des Rock'N Coeur, ce samedi 16 novembre 2019, au Siroco de Saint-Romain-de-Colbosc (20h), en compagnie des artistes NeilHeyden, Jérémy Letailleur et Royal Blues Hotel.

    Organisé par la Maison Pour Tous, venez nous soutenir pour la bonne cause. Attention, l'entrée est atypique : un jouet neuf et emballé par adulte. Les jouets récoltés seront offerts par la suite à l’association Château Joly au profit des enfants et jeunes en foyer d’accueil sur Saint Romain de Colbosc et ses alentours, au Secours Populaire d’Harfleur ainsi qu’au CCAS de Saint Romain de Colbosc.

    On vous attend nombreux !

    Bleu Nuit.

    Mickaël Feugray, Jason Feugray, Léo Dubois.

    Bleu Nuit, Mickaël Feugray, Jason Feugray, Léo Dubois, la maison pour tous, Rock'n Coeur, Le Siroco.

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    Groupe Bleu Nuit, Jason Feugray, Mickaël Feugray, Léo Dubois, 2019, Le CT, Café du Théâtre, Elbeuf.

    Mercredi 17 juillet 2019, 21h30 - au Café du Théâtre (Elbeuf) #2.

    Elbeuf, nous revoilà ! Invités par Morgan Chesnot, gérant du Café du Théâtre, papa-poule, barman et nouveau batteur d'Asphalte (tout ça en un seul homme, un exploit, mais les médecins sont formels, le gus concède peu de chances de passer l'hiver à ce rythme), le groupe Bleu Nuit a posé ses étuis de guitares au Café du Théâtre pour la deuxième fois, après l'invitation du trio BAD DAB en Janvier dernier.

    Le lieu est charmant et la réception toujours idéale. On y découvre chaque fois de nouvelles tentations terrestres : au programme de cette édition, la Marshall Triple à la pression : une réussite, surtout à partir du sixième litre.

    Groupe Bleu Nuit, Jason Feugray, Mickaël Feugray, Léo Dubois, 2019.

    Chose inattendue, cette fois, ce fut un mercredi de Juillet, en pleine canicule. Je vous entends déjà pester : «– Comment ça ? Un mercredi ? Mais on ne sort jamais le mercredi ! C'est la moindre des choses ! Y'a "Des racines et des ailes" sur France 3, en plus, c'est sur la Vendée, et pis on s'commanderait bien une pizza parce que ça fait longtemps, que j'ai la flemme et qu'il fait faim ».

    Léo Dubois, groupe Bleu Nuit.Eh bah non, le mercredi, sur Elbeuf, on n'est pas plan-plan pour deux sous, peut-être ailleurs, mais pas ici, les pizzaïolos n'y font guère recette. Population jeunette et hyperactive, faut que ça bouge dans les rues de la cité, la faune ambiante se doit de sortir, coûte que coûte avant de caner, et on la retrouve facilement autour d'un zinc et de gais lurons de notre trempe.

    Mentalité de l'évasion, goût pour la nuit, voilà qu'on s'aère ensemble les zygomatiques dans les bars du coin, qu'on se dérouille les articulations d'un pas de danse, qu'on s'éthanolise les veines à grand renfort de bières, qu'on s'enivre de sueur, qu'on dragouille jusqu'à pas d'heure (et jusqu'à pas d'âge) (on a vu des trucs que la morale réprime...) (sortez couverts, on ne le répétera jamais assez).

    Groupe Bleu Nuit.

    Nos amitiés ne furent pas en reste, d'ailleurs. Encore une fois, on ne pensait pas être autant soutenus. Loin de nos terres, et loin des leurs, nos asticots nous suivent décidément partout ! Merci les potos !

    Mickael Feugray, groupe Bleu Nuit.Faisant fi de l'émission sur le patrimoine vendéen (y'a le replay), encore un beau parterre de loulous est venu nous soutenir dans cette jungle normande, sans pizza, mais pas sans applaudissements. On a braillé, crié, bramé, sous les yeux de Marie (+1) et Chaton, Clé (+1) et la Rom', Fanny et Elias, Caro et Emilie, Josselin, Ju & Loulou, Marie C., Ricou & Katia.

     

    Merci à Zouzou et Mémé Jacquet pour les photos immortalisant l'instant. Au CT pour la soirée, à Morgan pour l'arrosage des plantes, à Antoine pour le gavage des oies, et aux nouvelles oreilles pour l'intérêt porté. On s'est sentis à la maison.

     

    À tout bientôt dans les parages,
    Bleu Nuit.
    (Léo Dubois, Jason et Mickaël Feugray)

    Groupe Bleu Nuit, Jason Feugray, Mickaël Feugray, Léo Dubois, 2019, Elbeuf.

    Photographies © Marie Villette (Zou Photographie).

    Répertoire : 01. Prendre le large / 02. On murmure dans la foule / 03. Faudra bien que ça tienne / 04. J'ai hâte de fuir / 05. Dormir dehors (reprise de Daran) 06. Jusqu'au bout / 07. On part à l'aveugle / 08. Grain de sable / 09. Ballade / 10. Verres de rage / 11. La chance d'y croire / 12. Entrevoir la lumière / 13. Ailleurs. / Reprises à l'arrache : 14. Jeune et con / 15. Aux sombres héros de l'amer/ 16. L'hymne de nos campagnes / 17. Toxic / 18. Massacre de Bohemian Rhapsody / 19. Impro blues / 20. La fille du coupeur de joints.

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    Bleu Nuit, Feugray, Jason Feugray, Mickaël Feugray, Léo Dubois, fête de la musique, Distillery, 2019, Mc Daid's.

    Photographie © Damien Ferrand.

    Vendredi 21 juin 2019. Place du vieux marché du Havre (18h35) + Pub « Mc Daid's » (20h20) au Havre.

    Vu le monde ce jour-là, il n'aura échappé à personne que la fête de la musique fut ensoleillée cette année ! Deux sets pour nous ce soir, pour des ambiances très différentes, mais hautement chaleureuses.

     

    18h35. PLACE DU VIEUX MARCHÉ.
    Devant le Muséum d'Histoire Naturelle, le gigantesque parterre était bellement recouvert des semelles du public havrais. Des curieux, pour la plupart, une bande de minettes toutes mignonnes pour nous soutenir et danser, des foodtrucks en nombre pour se restaurer avec qualité (vénézuéliens, thaïlandais, tartes, pizzas, burgers, Chat Bleu, gaufres et j'en passe), de la bière à flot, forcément, c'était le Badaboum Mini Festival à l'organisation ! Les copains ne font jamais les choses à moitié pour nous emplir conduits auditifs et digestifs !

    Badaboum mini festival, Bleu Nuit, Feugray.

    Photographies © Badaboum Mini Festival.

    Après une pensée pour Notre-Dame de Paris, les gilets jaunes et Yvette Horner, on a engagé la bataille de notes. Sans mentir. Une lutte acharnée. On a fait des fa, des mi, des si bémol dans tous les sens, une ribambelle de dièses, des sus4, des septièmes, des accords à cinq doigts, des arpèges à neuf temps, des partouzes à douze culs, on ne s'est vraiment pas mouché du coude pour frimer devant les empaillés du Muséum.

    Faut dire, Martian' et Losanges avant nous, nous avaient bien chauffé le public. On a même eu une petite larme quand les gens des foodtrucks ont cessé leurs activités pour un salut romain à notre encontre. Trempés de sueur et d'émotion, on a laissé la place à Positi'v Culture, Glasgow, Back to Jazz, Aelesya, City Lights et OFS, pas mécontent que d'autres goûtent à ces joies fortes. Comme toujours, grand merci aux indéboulonnables Nico, Pauline et Amine du Badaboum, des hyperactifs en or qui nous ont encore choyé malgré les langes qui leur tombent dessus ! (Amine, la couche, ça se change tous les jours, l'ami :-p )

    Badaboum mini festival, Bleu Nuit, Feugray.

    Photographies © Badaboum Mini Festival.

    20H20. MC DAID'S.
    Partisans des grands écarts à la Jean-Claude Van Damme, on est passé de l'immensité de la place du vieux marché au rikikisme du trottoir du McDaid's, comme ça, pour prolonger la soirée de façon simple et intimiste. On ne pensait pas que ça prendrait ce tour...

    Bleu Nuit, Léo Dubois, fête de la musique 2019.Sur invitation des copains du groupe de hard-rock havrais Distillery (merci les filles !), sous couvert de notre Damien Lépine aux petits soins à la sono, on a tenté d'égayer la rue, comme ça, à l'arrache, hors programmation, juste un petit mot sur les réseaux sociaux.

    Quelle surprise pour nous de voir émerger des rues bondées du Havre en fièvre, une clique composée d'illustres hurluberlus de notre cercle, tels qu'Annette, Lydia, Françoise & Denis, Korni, MienMien, Morgan, La Rom, Philippe & Valérie, Clé, Fanny & Hélias, Corinne & Jean-Paul, Alex, Séverin, Natacha, Bérengère, Marie-Sophie, Mutti, Praline, Fanny & Carlito, Lisa, François & Nadia, Elo & Nico, Marie & Mia, Bryan Capitaine & Marine, Mama & Nico, Adé & Guigui, Aude et j'en oublie certainement !

    Tant de proches d'un coup, on ne l'avait pas encore vécu autour du projet Bleu Nuit. Rien que par leurs protubérants séants, la rue fut bloquée en un rien de temps. Et la foule anonyme qui a suivi le mouvement faisait plaisir à voir ! On s'est retrouvé à la tête de centaines de curieux, dans l'engagement de la rue. D'anciens grévistes se sont mis à hurler «— Re-graissons le mammouth !», «— Aux chiottes Pétain. », «— Arbitre enculé ! », «— Macron Démission ». C'était bon enfant. Urbain. La fête quoi !

     

    Jason Feugray, groupe Bleu Nuit, fête de la musique 2019.Portés par cette saine ébullition, on a pondu des notes qu'on n'avait jamais osé, des sol diminués, des ré augmentés, des triples croches, des double-pschitts facial collé, entorses de phalanges garanties et un Jason en grande forme à l'animation, tout en impro.

     

     

    Un grand moment inattendu, un improbable rassemblement soixante-huitard, qui prouve encore une fois, que la joie n'est jamais bien loin, pourvu qu'on se donne les moyens de la provoquer !

    À tout bientôt dans les parages,

    Bleu Nuit.

    (Léo Dubois, Jason et Mickaël Feugray)

    Distillery, Bleu Nuit, fête de la musique 2019.

    Photographies des copains de Distillery © Damien Ferrand.

    Répertoire : 01. Prendre le large / 02. On murmure dans la foule / 03. Faudra bien que ça tienne / 04. J'ai hâte de fuir / 05. Dormir dehors (reprise de Daran) 06. Jusqu'au bout / 07. On part à l'aveugle / 08. Grain de sable / 09. Ballade / 10. Verres de rage / 11. La chance d'y croire / 12. Entrevoir la lumière / 13. Ailleurs.

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

     

    Groupe Bleu Nuit, Jason Feugray, Mickaël Feugray, Léo Dubois, 2019, Le Lord, Honfleur.

    Photographie © Jason Feugray.

    Samedi 25 mai 2019. Pub « Le Lord » à Honfleur.

    Oyez, oyez... nous continuons notre exploration des pubs normands, notre immersion sociologique dans la faune locale. À l'étude du soir, je vous propose la découverte d'une espèce nocturne : la mécontente.

    Mi-figue, mi-raisin, la mécontente semble émaner du croisement entre la hyène parisienne et le cancrelat bolbécais. Vermine tenace, elle s'immisce partout, entre les cordes de vos guitares, entre les lignes de votre répertoire, et même entre les bulles de votre houblon. Aigre et liquide, elle colonise tout. Acharnée du travail de sape, vous pouvez compter sur elle, redoutable dans sa besogne, elle est d'une fiabilité sans faille : toujours la petite phrase assassine, toujours la mine des mauvais jours ! Rien ne lui plaît : le rock ? De la merde ! Le blues, le jazz, la soul, le funk, le reggae, le rap, de la fiente de bouc ! La chanson française, quel intérêt ? Elle ne jure que par un style musical : le dédain, qu'elle improvise sur toutes les tonalités.

    Curieux de nature, on s'intéresse, nous, on ausculte, on farfouille, on creuse la question. C'est beau une vile personne la nuit. D'autant que cette obstination folle pour le désarroi et la déprime tient du grand art. Sachez que son mode de vie est épatant : elle sort sous la Lune pour faire chier son monde, les musiciens en tête de gondole, parce que, vous comprenez, elle aussi, elle a fait de la guitare, un mardi, alors elle va vous en apprendre, si vous vous poussez un peu...

    Patience est de mise. En philosophes de la binouze, on n'en manque pas. Par chance, l'alcool a toujours raison de l'espèce qui s'éteint peu à peu, passé minuit, pour entrer enfin dans sa carapace et laisser place à une flore plus détendue et festive. Sur les ruines de cette destructrice s'élèvent alors des joies simples et intensifiées par son absence. Des sourires à la pelle. Des danseurs à tout crin. Des bienveillances aux troubles contours. Il faut savoir reconnaître l'évidence : qu'il est bon de se frotter à la mécontente pour redécouvrir la légèreté, loin d'elle ! Les boulets nous apprennent tellement, qu'on a repris deux canons pour une cuite. Tarif de base au Lord, l'antre où la bière coule à flots.

    Prochaines études à venir sur la serveuse de charme, le pilier de bar, la fille perdue, la nymphomane octogénaire et l'habitué à la gou-goutte de trop. Restez aux aguets ! Le genre humain est assez riche pour que vous vous y retrouviez.

    À tout bientôt, en nage et en eau...
    Bleu Nuit.

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    Bleu Nuit, Le Lord, Honfleur, 2019.

    Samedi 4 mai 2019. Pub « Le Lord » à Honfleur.

    PARTIE ONE - A BIG EMPTY
    20h. Un samedi soir sur la terre. On découvre notre enceinte. Espace scénique réduit, va falloir se coller les chairs comme jamais. On aime bien ça. On a mis du déo. Pis on a le nez bouché, une sale affaire de pollens. Soirée en deux étapes, deux parties. Une première 100 % anglaise. Leeds vs Aston Villa en arrière plan, sur écran géant, une rediff' qui semble plus passionnante que notre répertoire. Les Britishs se radinent en nombre. On les gène plus qu'on anime. Le spectacle est ailleurs. Bielsa joue gros. On joue pas trop fort pour pas gêner.
    Mais bon, Lisa est passée, avec François et Nadia, Aline et Sylvie. On fait le métier. Ça nous fait une bonne répète, pis la serveuse est sympa, elle arrose ses troupes en bières et sourires. On nous réclame du Beatles. On part sur du Oasis, du Cranberries, du Radiohead. On attise subitement l'intérêt. Mais il est l'heure de manger. Les anglais sont du genre très ponctuel. Le pub se vide, d'un coup, comme nos verres. Un grand vide.

    On se demande ce qu'on fout là. Mais l'Affligem justifie tout.

    PARTIE DEUX - UN GRAND PLEIN
    22h tombent. Changement total d'ambiance. La vague d'habitués s'abat sur le petit port Normand. Les gens se connaissent tous. Sourires sur toutes les bouches. La bise est venue, les cigales chantent. On fait notre soupe, puis on part en impro, pour ne dire en sucette. Ça braille, ça danse, ça chante. Tout et n'importe quoi. Le grand chambardement. Le genre de soirée folle à laquelle on ne s'attend jamais. Y'a des ambiances qui ne s'expliquent pas. On est en plein dedans.
    Un public réceptif, du répondant, des échanges, des bulles, beaucoup d'amusement, de fous rires, du volcanisme quoi. On passe d'un instrument à l'autre, suivant l'inspiration du moment. Léo est en feu, Jason est en fusion. On tente des trucs, on lance des chœurs, beaucoup de chaleur humaine. C'est soirée open bar, on joue à la pièce, on tente la moindre demande. Du rock, du jazz, de la chanson, du reggae, Jean-Michel à peu-près sur toute la ligne. On n'a pas tous les accords, assez peu de paroles, un accent à couper au couteau, mais peu importe, le public est là pour nous souffler, nous relancer, nous porter. Tout le monde fait partie du spectacle et c'est bien sympa comme ça !

    Soirée mémorable. On s'est amusé comme jamais. Obligé, on y retourne. Dès le 25 mai. 21h, Honfleur, Le Lord. Pour qui veut se mêler à la fête...

    Photographie © Aline Lemercier.

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

     Bleu Nuit, chanson française, musique folk, 2019, Elbeuf, Normandie, Le Havre, Rouen, Feugray.

    Samedi 12 janvier 2019, 21h30 - Café du Théâtre (Elbeuf).

    Bleu Nuit (folk française) et BAD DAB (reprises rock).

     

    « — Elbeuf, qu'on nous avait dit, Elbeuf, on en ressort soit les pieds devant, soit porté aux nues. Pas de demi-mesure. La mort ou la gloire. La gloire ou la mort. Rien de plus. Rien de moins. »

    On nous avait prévenu. Dans le microcosme musical, y'a deux traquenards qui vous font une réputation, Baltimore (USA) et Elbeuf (France). Quitte ou double. On s'y est risqué. On en respire encore.

    La soirée a commencé sur les chapeaux de roues. Un soir de ceux où tout roule, où l'on se sent la veine de résoudre l'affaire du petit Gregory. Derrière la console, puis les fourneaux, puis le bar, sourire aux lèvres, pied au plancher, Morgan Chesnot nous a concocté du « bon son » dès les balances, on a commencé à entrevoir la lumière : musicalement, ça va le faire grave ! (comme disent les vieux qui veulent encore faire jeunes). Des conditions aux p'tits oignons, matos, sonorisateur, loges, bières et repas, on sait accueillir chez ces gens-là ! Baltimore n'en est pas là.

    On a filé à bride abattue s'en jeter un avec les gérants (bien vu Antoine Lefebvre pour les découvertes houblonnées !) et découvrir nos complices de scène, BAD DAB qui nous invitaient ce soir-là (encore merci les mecs !). De piémontaise en piémontaise, les langues se délient, les ceintures se desserrent, les braguettes s'échauffent. Enfin, bref, ce qui se passe à Elbeuf reste à Elbeuf. Tout c'qu'on peut dire, c'est qu'on s'est fait de nouveaux amis intimes et qu'on se reverra tout bientôt.Bleu Nuit - Elbeuf - blog 03.jpg

    Dans cet écrin, le public au taquet, métissé en âge, souriant et attentif, on a fait notre petite affaire en toute sérénité, dans un tête-à-tête bien stimulant. Y'a des trop-pleins qui saoulent. On n'est jamais préparé à la joie. On l'a prise en pleine face. Comme à chaque fois.

    Une seule hâte : revenir. Un seul regret : on n'a pas résolu d'énigme. Mais on ne s'arrêtera pas là...

    À tout bientôt dans les parages,

    Bleu Nuit.

    (Léo Dubois, Jason et Mickaël Feugray).

    Photographies © Émilie Gerbron & Jason Feugray.Bleu Nuit - Elbeuf - blog 02.jpg

    Répertoire : 01. Prendre le large / 02. On murmure dans la foule / 03. Faudra bien que ça tienne / 04. J'ai hâte de fuir / 05. Dormir dehors (reprise de Daran) 06. Jusqu'au bout / 07. On part à l'aveugle / 08. Grain de sable / 09. Ballade / 10. Verres de rage / 11. La chance d'y croire / 12. Entrevoir la lumière / 13. Ailleurs.

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    groupe bleu nuit, jason feugray, mickael feugray, duo, folk music, chanson française.

    Samedi 16 décembre 2017, 19h00 - Magic Mirrors (Le Havre)
    Badaboum Mini Festival au Magic Mirrors (Le Havre), Bleu Nuit en présence de Roméo sans Juliette, Losanges, Back to Jazz, Toobab et OFS.

     

    Retour sur une belle soirée !

    Le Magic Mirrors avait ce soir là des airs de métro parisien à l'heure de pointe. C'est bien simple, tous agglutinés, nul besoin de déodorant, on empruntait celui des autres. À même la peau, des perles de sueur, des bières émoussées, des mousses en permission, une joyeuse cohue éthérée et l'haleine suave de voisines pleines d'angines : un concert quoi ! On a choppé un rhume à défaut des gonzesses. On nous a fait les poches, pendant qu'on faisait les pochetrons. Pis on a fait les pitres, parce qu'on avait rien de triste à faire.


    Devant l'affluence et le sourire des organisateurs (l'argent leur sortait des fouilles, la joie éclaboussaient leurs cils), on a vite compris que l'ambiance serait bonne. Le peuple havrais s'était passé le mot. À l'instar du Mont Ventoux sur le Tour de France, personne ne voulait manquer cette date de la tournée ! Dans la salle, pas moins de cinq présidents français, de quoi faire rougir de jalousie la fête de l'Huma. Une fausse Marilyn Monroe, un vrai Ewok, deux trois Oompa Loompas et les frères Dalton. Bref, que du beau monde. Faut dire qu'avec un coup dans le nez, mère-grand ressemble à Dalida, ça aide à se sentir entouré du gratin.

    collage Magic Mirrors 2.jpg

    Et puis les groupes, et puis les zicos, et puis les transes multiples. Qu'il est bon de s'oublier... Ambiance sur scène, dans la salle et en coulisses, un vrai festoche, comme on n'en fait plus. Faut vivre ces moments. Bougeons nos carcasses. Ouvrons les fenêtres, respirons l'air du temps ! Ensemble ! Autour du ciment de nos libertés. La vie est dans l'excès !

     

    Bleu Nuit.

    (Jason Feugray, Léo Dubois et Mickaël Feugray)

    Photographies © Aurélien Leloup

    collage magic mirrors.jpg

    Répertoire : 01. Prendre le large / 02. On murmure dans la foule / 03 . On part à l'aveugle / 04. Faudra bien que ça tienne / 05. Grain de sable / 06. Ballade / 07. Ailleurs.

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    21.06.2018 - Badaboum anime la All Mer Cup 02 (article de LH Océane).jpg

    21.06.2018 - Badaboum anime la All Mer Cup 01.jpgBadaboum en partenariat avec le Club des Régates du Havre est heureux de proposer 3 soirées musicales dans le cadre de la Allmer Cup du 21 au 23 juin 2018.

    ► PROGRAMMATION du jeudi 21 Juin :
    △ 20h - Bleu-Nuit (folk française)
    △ 21h - MARMO (chanson française)
    △ 22h - Wichita Vortex (pop power)
    △ 23h - Bamboo For Chopsticks (electro-pop-rock)

    ► La ALLMER CUP c'est quoi ?
    Plus d'infos : https://www.lehavreallmercup2018.fr/

    ► LES PARTENAIRES
    Musique Océane
    Labo JAZZ
    Collectif Jammin'
    △ Lutry

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    Un duo à trois 

    Une fois n'est pas coutume, petit billet d'humeur pour vous annoncer l'arrivée d'un nouveau membre au sein de Bleu Nuit : Léo Dubois rejoint notre univers boisé, muni de son cajon et de percussions en tout genre. Ami de toujours, guitariste soliste dans Asphalte (le groupe rock français de Jason), c'est tout naturellement que notre frère de cœur se mêle à l'aventure Bleu Nuit. Il sera d'ailleurs du concert du samedi 16 décembre 2017 au Magic Mirrors, et vous pouvez déjà faire connaissance avec lui dans ce teaser du Badaboum mini Festival (on n'a presque pas honte).


     

    Un agréable cadeau 

    Côté médias, grande première pour nous avec la lecture cadeau d'un article sur Bleu Nuit ! On doit cette envolée lyrique à l'excellent Guillaume DeLucena pour le site Alternative76. On y retrouve les vidéos acoustiques faites chez lui dans la banlieue Rouennaise (on vous en avait parlé ici). Étrange sentiment de découvrir comment quelqu'un d'extérieur à notre petit monde perçoit notre travail et nos choix. Chronique bienveillante, article étayé, merci monsieur DeLucena, ça ne nous était jamais arrivé. Ça n'arrivera d'ailleurs peut-être plus :-) alors on s'en délecte une minute ou deux, et on retourne vite répéter pour le samedi 16.

    Pour lire l'article, c'est ici.

    À tout bientôt sur les planches,

    Bleu Nuit.

    (Jason et Mickaël Feugray... et Léo Dubois !)

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    Badaboum Mini Festival, Bleu Nuit, Beer & Billards, Le havre, Jason Feugray, Mickael Feugray.

    Vendredi 13 octobre 2017, 19h30.
    Badaboum Mini Festival au Beer and Billards (Le Havre), Bleu Nuit en présence de Motema, RCCS et Maag III.

     

    Premier parfum de festival pour BLEU NUIT et première date sur nos bases, au Havre. On avait presque oublié ce que c'était, un festival : des groupes aux horizons multiples, le mélange des genres, pour des soirées dans tous les sens ! Ça décoiffait.

    Invités par le Badaboum Mini Festival tenu de main de maître par Pauline Le Rallic (présidente et chanteuse au sein du Collectif Jammin'), Amine Yackendzi (trésorier et chanteur au sein des Sound Drivers et de Back to Jazz), Nicolas Croutte (secrétaire et chanteur au sein du groupe Sticky Hands et du Collectif Jammin'), face à une telle ribambelle de maîtres-chanteurs donc, on n'a pas osé refuser, bien décidés à relancer notre public havrais et le mot ribambelle.

     

    collage 1.jpg

     

    20H00. Dans l'enceinte confortable et giiiigantesque du "Beer and Billards" (pour un bar en centre-ville, c'est la grande classe), peuplée de la faune ambiante et des habitués du Badaboum, on a retrouvé amis proches et famille, ainsi qu'un type, persuadé qu'il nous connaissait archi bien, mais nous, moins. Jason Feugray, Bleu Nuit, folk, Badaboum mini festival, chanson française.Par contre, sa bière, là oui, on la connaissait drôlement bien, à tel point qu'on n'a pas hésité à refaire connaissance quand il a proposé de nous en payer une. On était frais et dispos pour la musique. Si bien qu'on s'est coltiné un nouveau meilleur ami d'enfance et une petite mine au lendemain du concert. La vie quoi...

    20H30000. Le concert a débuté. On croît. Y'a des photos pour en témoigner, ça aide. Mickael Feugray, Bleu Nuit, Badaboum mini festival, le havre, chanson française, folk.Nous, on n'se souvient pas de grand chose, juste de poésie, de Rince Cochon, de Kwak, de Rochefort 10, de Straffe Hendrik, la vie quoi.. 

    La pression était là, mais ambrée à souhait, on a fait notre truc comme on a pu, on a même versé dans l'impro totale, puis on s'est vite dépêché de laisser la place aux plus sobres.

     

    La world music de Motema nous a bluffé, on a sauté sur les riffs de RCCS et avec notre nouveau pote, on a improvisé des slows sur Maag III, le groupe qui fait boum dès les répètes (esprit rocker et looké comme il se doit, du hard-rock français comme on n'en fait plus). Que du bon, cette session.

     

    collage 2.jpg

     

    On remet ça avec l'équipe du Badaboum le samedi 16 décembre à 19h00, au Magic Mirrors. Une autre belle soirée havraise à vivre, en compagnie de Roméo sans Juliette, Losanges, Back to Jaz, Toobab et OFS, rien que ça ! On a hâte d'y être, et de vous y voir !

    Bleu Nuit.

    (Jason et Mickaël Feugray)

    Merci à Amine du Badaboum pour les photos !

    Badaboum Mini Festival, Bleu Nuit, Beer & Billards, Le havre, Jason Feugray, Mickael Feugray.

    Entrée (pour le 16 décembre) : 8€ en prévente (en ligne, au Beer and Billard et à Musique Océane), 10€ sur place (4€ avec le CE de la Ville du Havre, Codah et CCAS, 5,60€ avec les CE de Total et Renault Sandouville). Deux Food Trucks seront présents sur place au choix (Crêpes/Galettes ou Burgers/Frites).

    Répertoire du soir : 01. Prendre le large / 02. On murmure dans la foule / 03 . On part à l'aveugle / 04. Faudra bien que ça tienne / 05. Jusqu'au bout / 06. Improvisation en lalala et ohého 07. Grain de sable / Ballade 08. Ailleurs 

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    Jason Feugray, Bleu Nuit, enregistrement, folk, chanson française.

     

    Carte de Kalamazoo (Michigan).pngAprès un atterrissage à Milwaukee et un détour par Chicago, période d'enregistrement pour Bleu Nuit au studio P de Kalamazoo (Michigan). Retour aux sources des sonorités folk. On s'en détache pourtant de ce son, on lui fait des infidélités, mais qu'il fait bon ondoyer en son berceau, entendre le bois sonner, au milieu des usines à six cordes, des luthiers à l'ancienne, des adeptes de la country et ses dérivés.

     

    10246245_10203052946798679_7659579469929991470_n.jpgC'est entouré des Grands Lacs qu'on a retrouvé notre fidèle Damien Lépine (Shadow's Breath, Les Havrais, Kåabalh, Orobas, Torture Throne), cowboy de la prise son et précieux compère de tous les combats. On lui doit toutes nos expériences passées, des moins glorieuses aux plus badines.

     

    Dans son studio devenu légendaire, on a posé nos étuis, humé l'ambiance et lancé ce qui nous tenait à coeur dans des préamp' à lampes, des amplis d'une autre époque et des micros à ruban. Puis on a appris l'humilité.

     

     

     

    Mickael Feugray, Bleu Nuit, chanson française, folk.Il ne suffit pas d'avoir des logiciels (on les a aussi), du matos et du houblon, il faut un peu plus, de l'acquis, de l'oreille et une bonne dose de sensibilité.

    Le tout sous emprise de produits bio, et là, ça devient stupéfiant.

    Des années que le bougre s'exerce, des centenaires qu'il aiguise ses cochlées, des millénaires qu'il nous apprivoise, aussi. C'est qu'on commence à se connaître à force de mûrir ensemble et partager les mêmes femmes...

     

     

     

    Jason Feugray, Bleu Nuit, folk, chanson française.L'objectif est simple, faire sonner l'ensemble en toute simplicité, dans l'épure, comme si l'on jouait live, dans nos salles obscures, donner l'impression qu'on est là, tout proche de l'auditeur. On façonne tout ça en artisans, comme il se doit, bien aidés par l'écrin du Damien. Et l'on n'est pas déçus du voyage. On reviendra l'ami, à Kalamazoo ou ailleurs, tant que tu nous accueilleras, avec ta chaleur unique et ta générosité infinie.

    Et quand tu n'en pourras plus de nos incrustes, tu pourras toujours venir à la maison, y'aura toujours une place pour toi et ta dulcinée (notre ex).

     

    Bleu Nuit.
    (Jason et Mickaël Feugray).

    Enregistrement chez Damien - collage Bleu Nuit.jpg

    Catégories : Blog 0 commentaire
  • Journal

    5 juillet 2017. Rencontre de Bleu Nuit avec Guillaume de Lucena qui tient le site citoyen Alternative76.fr.

     

    Alternative76, Bleu Nuit, Feugray, Guillaume de LucenaAlternative76.fr c'est le site participatif et 100% indépendant, sur la Seine-Maritime.

    Au programme: Art, nature et écologie, agenda des sorties, vie associative, bien manger, sorties, bons plans, vie locale et un coin enfants.

     

    On y trouve un peu de tout, des livres, des festivals, des fermes bio, mais également des artistes tels que Sylvain Barbaray ou H comme ArnoHLe genre de passerelles qui relient notre petite communauté folk naissante, par le fruit du hasard (ou d'inclinaisons communes, ose-t-on se dire). 

     

     Vidéos titres par titres (versions purement folk, guitare/voix, sans amplification, arrangées pour l'occasion.) :

    On murmure dans la foule qu’il y aurait peut-être / L’ombre d’une inquiétude, qu’on boucle le périmètre / On murmure dans la foule que les loups sont lâchés / Et se jouent des brebis, les babines alléchées / On murmure… on murmure… / On murmure dans la foule que notre terrain de jeu / Se fait l’antre du Diable et le foyer du feu / On murmure dans la foule que l’esprit des foutaises / Nous confine au silence, nous promet la fournaise / On murmure… on murmure… / On veut faire nous faire chanter, la la la la la… 
     On murmure dans la foule qu’on n’y succombera pas / Qu’on en a écumé / des chantages, basta ! / On murmure dans la foule du côté des Lumières / Qu’on restera debout, dressés bien droits et fiers /On murmure dans la foule qu’on grappille, qu’on grappille / Le sang-froid du côté de ceux qui ne sourcillent / On murmure dans la foule que les fous sont fâchés / Que nous sommes aliénés à chanter, à danser / On murmure dans la foule que vous nous aurez pas / Qu’on a plus des ressources, qu’on ne marche pas au pas / On murmure dans la foule qu’on aime l’obscurité / Non pas pour s’y vautrer, mais pour s’y révéler / On veut faire nous faire chanter, la la la la la… (Paroles & musique : Mickaël Feugray).

     

    On fait de ces rencontres dans la vie...

    Guillaume de Lucena... Moitié papa-poule, moitié altermondialiste, ce fut une découverte : un rat mort en guise de paillasson, table en palette de récupe, de la paille dans le salon, odeur de plantes illicites et décoctions maison, on est tombé au bon endroit ! On est dans le vrai. Dans l'authentique. Et un peu dans la bouse aussi, parce qu'on n'avait pas prévu les bottes...

     

    La bave sur toutes les lèvres / Mille voix qui s'élèvent / Chacun se croit au-dessus de la plèbe / L'un qui s'écoute / L'autre qui joue la déroute / D'aucuns se prennent pour la nouvelle graine / Les dissonances me mettent hors de moi / La différence n'est pas chose dont on se dispensera / A qui la faute ? Toujours à l'endroit de ceux qui campent l'opposition que l'on n'écoute pas / Le jeu des isoloirs, faudra bien que ça tienne / Acrobates et jongleurs notoires, faudra bien que ça tienne / La politique est illusoire, faudra bien que ça tienne / Des vies de scandale et pouvoir, et nous on laisse, faut que ça tienne / Dans les cités dortoirs, coûte que coûte faut que ça tienne / Des pâtes, un soir, deux soirs, trois soirs, t'es marrant toi, faut que ça tienne / Des gamins dans des dépotoirs, bizness facile, faut que ça tienne... / On va s'élever et s'émouvoir, vous allez voir ! Faut que ça tienne

    Et de l'autre côté du mouroir, évidemment faut que ça tienne / Patrouilles, descentes et pétoires, ça aussi faut que ça tienne / Y'a rien de facile pour nos flics, rentrés chez eux, faut que ça tienne / Devant leur femme, faut que ça tienne, face à leur fils, faut que ça tienne / Refrain / Les grèves, brûlots, brûloirs, faudra bien que ça prenne / Les barricades en exutoire, faudra bien que ça prenne / Rassemblements jubilatoires à la mémoire de nos déveines / L'insoumission, le rêve et l'espoir, faudra bien que ça prenne / On a toujours su monter au front, aux armes, aux armes, balivernes ! Il est temps de passer de l'oratoire aux actes, pour que ça prenne / L'émeute n'est pas une solution, faut pas s'tromper, faut pas de haine / Mais du cœur dans la rébellion pour crier nos chansons citoyennes (Paroles & musique : Mickaël Feugray)

     

    Un personnage, ce Guillaume. La caboche sur les épaules et des projets citoyens plein la besace, on peut dire qu’on a refait le monde en un après-midi. Tout y passé, que voulez-vous, quand le courant passe, ça bavasse facile :

    A. Politique, injustices, racisme, populisme, machisme, tous-les-trucs-en-isme,
    B. Manifestations, exclusion, dates de péremption, tous-les-trucs-en-ion,
    C. Ouverture des frontières, déboussolement des infirmières, boîtes à camembert,
    D. Poutine, Raspoutine, ABBA et glaces à l'italienne, on a tout évoqué.

    Il le fallait. C'était plus fort que nous. On était sur la même longueur d'ondes.

     

    La roue tourne, j'ai mal / Je pleure, je crache, je crie de rage / Je mâte le macadam / Encore loupé un virage / La roue tourne, j'ai mal / La roue tourne, j'ai mal / Résister / Comme un rejet de la loi du genre / Pas de dés pipés / Faîtes vos jeux, faîtes vos jeux, faîtes vos jeux / Indomptable comme un lion en cage / Qui se laisserait dépérir, dépérir, dépérir, dépérir / La roue tourne, j'ai mal / Je pleure, je crache, je crie de rage / Je mâte le macadam / Encore loupé un virage

    La roue tourne, j'ai mal / Je pleure, je crache, je crie de rage / Je mâte le macadam / Encore loupé un virage / Encore loupé / Bois mes larmes / Je fuis / Bois mes larmes / Ma pluie / Et j'en saigne de partout / Professeur à quatre sous / Terrer la violence / Terrer la violence / Terrer la vie, oh... / Elle est l'arme des marmots / Faîtes l'amour / Faîtes l'A (Choeurs, paroles & musique : Mickaël Feugray) (Chant & guitare : Jason Feugray)

     

    On a appris en plus, des tas de choses qu'il fait avec son association,
    1. comment colorer des t-shirts avec la menthe du jardin,
    2. comment cultiver la menthe du jardin,
    3. comment cultiver des t-shirts,
    4. comment goûter la bière locale qu'on vend (bon, ça, on savait un peu),
    5. comment exploiter les enfants qu'on pond :-)
    On est ressorti plus aiguillés et plus sereins.

    Alternative76, Bleu Nuit, Feugray, Guillaume de Lucena

    Et puis, on a joué un peu de musique aussi, entre des bandes dessinées et des bandes dessinées (autre passion commune). On s'y est senti bien chez Guigui, comme si on avait toujours habité là. Et s'il en reste un petit quelque chose, c'est certainement un bon souvenir, la promesse de se revoir, des vidéos live et un article à venir, je crois...

    Bleu Nuit.

     

    Encore un instant suspendu et fragile / Le sentiment glaçant d'être en dehors du monde / D'observer les vivants, les pensées vagabondes / Sans pouvoir rugir, rugir / Car ce n'est pas le moment, il faut raison garder / Faut se serrer les coudes, rester bien à côté / Attendre que ça passe, faire montre de patience / Et espérer / Et l'on sort en terrasse, on prend son café froid / Peu importe - dégueulasse - ni le goût ni l'endroit / Il faut tenir ensemble pour que tienne la vie / Il faut s'unir un peu, juste pour passer la nuit

    C'est la crainte du verdict, l'examen raturé / C'est l'hôpital qui joue à l'hôtel, au foyer / C'est l'attentat sauvage, c'est la veille d'un charnier / C'est le fil qui lâche, c'est la fin du merdier / Mais souris-moi encore / Comme si t'acceptais le sort / Ce qui n'achève pas revigore / Souris-moi encore / Jusqu'au bout / On ne renonce pas / On montre les dents / On s'accroche aux combats / Même perdus d'avance / Nous, on croit aux moulins / Nous, on veut en découdre / Nous, on se croit malin / On ira jusqu'au bout / Quitte à perdre nos rêves / A donner dans les grèves / N'attends pas qu'l'un d'nous crève / Pour que l'on se soulève / Jusqu'au bout du chemin / On n'se résigne en rien / Jusqu'au bout de nos forces / On ira jusqu'au bout (Paroles & musique : Mickaël Feugray)

     

     Session brute de décoffrage, sans effets ni retouches : 01. On murmure dans la foule 02. Faudra bien que ça tienne 03. L'arme des marmots 04. Jusqu'au bout (textes & musiques : Mickaël Feugray). Interprétés par Jason & Mickaël Feugray. Session faite le 05 juillet 2017 dans le home studio/salon d'alternative76.fr à Sotteville-Lès-Rouen, en une prise par morceau, avec micro d'ambiance Snowball Blue et vidéo avec appareil photo Canon EOS 1300D. © Tous droits réservés.

    Catégories : Blog 0 commentaire